Houmria BERRADA

Houmria Berrada2ème circonscription du Nord

Ancienne Présidente de SOS Racisme Nord. Sur son profil LinkedIn : « International Buisness Consultant » pour International LS Consulting. Elle dit conseiller Bayer et Total.
Pour Afrique Elite elle conseille également des entreprises en “Fiscalité Pétrolière”.

Épinglée pour avoir ouvert un financement participatif de sa campagne (ce qui est illégal) et condamnée pour falsification de diplôme en 2011. Houmria Berrada a été exclue en 2010 de l’école d’avocats de Lille, appelée aussi l’IXAD.

http://www.francetvinfo.fr/elections/legislatives/faux-diplome-de-droit-houmria-berrada-candidate-lrem-de-la-2e-circonscription-du-nord-denonce-une-machination_2218336.html

Publicités

Monica MICHEL

Monica Michel16ème circonscription des Bouches-du-Rhône

Se présente comme Directrice Commerciale des Ports de Marseille mais elle est aussi connue sous le nom de Monica Bonvalet comme “Directrice, Chef du Département Commercial et de la Mission Etudes Coopération et Partenariats”. Elle est aussi membre du conseil d’administration des autorités du Port des Seychelles et Consul des Seychelles à Marseille depuis 2003.

Hélène DE MEIRE

Hélène DE MEIRE5ème circonscription de l’Ain

Si Hélène de Meire affirme qu’elle a fondé « my-startup fiduciaire » à Genève (entreprise spécialisée dans le conseil des sociétés de trading), le registre du commerce du canton de Genève informe qu’à la date du 8/08/16, la société n’existe plus suite à une faillite : “La société est dissoute par suite de faillite prononcée par jugement du tribunal de première instance du 1er octobre 2015. La société est radiée au 8 août 2016”.

Didier BAICHÈRE

Didier Baichère

1ère circonscription des Yvelines

DRH d’AKKA Technologies, groupe d’ingénierie et de conseil en technologies positionné sur l’ensemble des secteurs d’activités industriels et tertiaires, à savoir notamment aéronautique, automobile, énergie, ferroviaire, défense spatial, système d’information, télécommunications, dont le patron, Maurice Ricci, est également le dirigeant d’une entreprise de services du numérique dont le salaire a le plus augmenté.
Fin 2012, il a transféré la moitié de ses parts dans une holding belge.

CA Akka Technologies 2015 : 14 469 600 €.

Également conseiller municipal à Versailles.

Brune POIRSON

Brune Poirson

3ème circonscription du Vaucluse

Ancienne cadre chez Veolia en Inde : Head of Sustainability and Corporate Social Responsibility. Membre du comité de pilotage du réseau eau franco-indien en 2013.

Elle a supervisé l’installation de Veolia en Inde et notamment dans les bidonvilles pour faciliter l’accès à l’eau. De nombreux soupçons pèsent sur cette opération comme le décrit bien cette enquête disponible ici.

Bruno BONNELL

Bruno Bonnell

6ème circonscription du Rhône

Multi-entrepreneur spécialisé dans l’industrie du numérique et de la robotique française. Infogrames, Infonie, Robopolis.
Infogrames (premier éditeur de jeux vidéo français) à son apogée, n°2 mondial du secteur : 890 millions d’euros de CA. A quitté l’entreprise en 2007.
PDG de Robopolis, premier distributeur français de robots grand public : En 2008, 4,5 millions de CA.

Il fait parti des fraudeurs fiscaux de ce pays comme en atteste ce jugement de la Cour d’Appel de Lyon en 2009 : « Bruno Bonnell, homme d’affaires très avisé et très habilement conseillé, a entièrement restructuré son patrimoine, y compris en utilisant judicieusement un endettement qui pourrait être qualifié de colossal, afin d’éluder l’impôt de solidarité sur la fortune d’abord et l’impôt sur le revenu ensuite. »

Jugement de la cour d’appel de Lyon

Suite à nos révélations, Bruno Bonnell a répliqué, mercredi 7 juin 2017 dans un communiqué :

« Les méthodes sournoises qui déforment la vérité et insinuent des accusations sans les formuler sont indignes de la philosophie politique que je défends, dénonce Bruno Bonnell dans un communiqué. Depuis septembre 2005, une procédure de divorce particulièrement difficile m’oblige à justifier auprès des tribunaux de ma situation patrimoniale et de mes revenus. En outre, une succession de contrôles fiscaux approfondis ont également été effectués au cours de ces années. Ni les juges, ni les inspecteurs en charge de mes dossiers, n’ont trouvé au cours de leurs investigations d’éléments qui constitueraient des dissimulations ».

Également paru dans lyonmag.com : On apprenait notamment dans l’arrêt transféré notamment par la France Insoumise à la presse que Bruno Bonnell avait quitté Infogrames avec une indemnité de plus de 2 millions d’euros et qu’il était domicilié dans un château du Gard, un dernier point que dément formellement l’intéressé.

Lyon Mag – Bruno Bonnell réplique après la fuite de détails sur sa fortune et son divorce